Le pays natal des cactus
 
Lorsque nous acquérons des cactus ou d'autres plantes succulentes, nous devrions nous familiariser avec celles-ci ainsi qu'avec leur contrée d'origine. Ceci est indispensable si nous voulons les cultiver de manière optimale. Les cactus appartiennent à la famille des plantes succulentes (ou grasses), qui sont capables d'accumuler des réserves d'eau en excédent dans leurs feuilles, leurs tiges ou leur racines-tubercules, afin de survivre aux longues sécheresses de leurs steppes ou savanes d'origine.

Nous connaissons aujourd'hui environ 3000 espèces de cactus. Ils sont très friands de soleil et poussent suivant l'espèce du Canada jusqu'à l'archipel de Terre de Feu, avec la plus grande diversité au Mexique. Les cactus croissent et se reproduisent sous des conditions climatiques spécifiques extrêmement variables, telles qu'au niveau de la mer pour les uns aussi bien que jusqu'à des altitudes de 3000-4000 m ou même plus pour d'autres.

Lorsque nous acquérons des cactus ou d'autres plantes succulentes, nous devrions nous familiariser avec celles-ci ainsi qu'avec leur contrée d'origine. Ceci est indispensable si nous voulons les cultiver de manière optimale. Les cactus appartiennent à la famille des plantes succulentes (ou grasses), qui sont capables d'accumuler des réserves d'eau en excédent dans leurs feuilles, leurs tiges ou leur racines-tubercules, afin de survivre aux longues sécheresses de leurs steppes ou savanes d'origine. Nous connaissons aujourd'hui environ 3000 espèces de cactus. Ils sont très friands de soleil et poussent suivant l'espèce du Canada jusqu'à l'archipel de Terre de Feu, avec la plus grande diversité au Mexique. Les cactus croissent et se reproduisent sous des conditions climatiques spécifiques extrêmement variables, telles qu'au niveau de la mer pour les uns aussi bien que jusqu'à des altitudes de 3000-4000 m ou même plus pour d'autres. Il s'ensuit de cette diversité de biotopes que fournir à ces plantes grotesques leurs conditions autochtones ne sera pas une tâche facile. Dans ces contrées, la lumière est de loin plus directe et intense, la terre est plus chaude et se rafraîchit bien moins durant la nuit. Le terrain ne se laisse pas non plus exactement reproduire. Mais les cactus sont très sobres et capables de s'adapter. Si nous les traitons en hôtes et essayons de leur offrir les meilleures conditions possibles, ces spécimens naturels vivants nous donneront beaucoup de satisfaction à domicile.

La culture et la multiplication de cactus sous des conditions adéquates sont aussi une contribution écologique à la sauvegarde de plantes menacées d'extinction. En effet, dans leurs contrées d'origine elles sont souvent les victimes d'un développement sans égards et certaines espèces ont presque disparu.
 
L'acquisition
 
À l'achat, attention que les plantes soient saines, en bon état et exemptes de parasites. Si elles sont bouffies, c'est le signe d'un excès d'engrais azoté qui leur fera perdre leur forme naturelle, conduira à une maigre floraison et les rendront plus sensibles aux maladies. Pour être sûr de ne pas importer de parasites, on rempote les plantes nouvellement acquises.
 
L'emplacement
 
Les cactus veulent du soleil, ce pour quoi une étagère ou le dessus d'une armoire sont des emplacements inadéquats. Qui n'a pas de serre les mettra au soleil et à l'abri de la pluie, soit au jardin dans une couche, soit à un emplacement soigné sur le rebord d'une fenêtre. Encore mieux est un balcon, sur lequel il est facile de construire un caisson vitré, qui peut même être utilisé toute l'année s'il est chauffant.
 
Le terreau
 
Une croissance optimale des cactus et un succès à long terme demandent un terreau perméable et pas trop fin. Celui-ci peut être acheté tout prêt ou préparé soi-même avec environ 50% de sable de quartz contenant une fraction grossière, de granules de pierre ponce ou de brique, environ 30% d'humus (compost de feuillage, tourbe ou terre de forêt) et 20% de terre de jardin exempte de parasites ou traitée à la vapeur.
 
Le rempotage
 
Le rempotage a lieu tous les deux à trois ans, de préférence au printemps ou jusqu'à mi-septembre. Les pots en matière plastique sont les mieux adaptés, car les racines n'y adhèrent pas et le terreau sèche moins rapidement. Les plantes ne grandissant pas plus vite dans un grand récipient, le nouveau pot ne devrait être qu'un à deux centimètres plus large que l'ancien. Tapotez avec précaution pour faire sortir le cactus du pot et dégagez entièrement les racines du vieux terreau - au mieux avec un jet d'eau. Ensuite, n'arrosez surtout pas pendant deux à trois semaines pour éviter que la pourriture ne puisse pénétrer au travers de racines abîmées, mais protégez du plein soleil.
 
L'arrosage
 
Comme en principe aussi pour toutes les autres plantes, il ne faudrait pas arroser ou nébuliser les cactus avec de l'eau froide du robinet. Il est bien mieux d'utiliser de l'eau de pluie, ou au moins de l'eau chaude que l'on laisse stagner. Le col des racines est particulièrement sensible à la pourriture et ne devrait jamais rester humide trop longtemps. Ceci peut être éviter en humidifiant par le bas ou en recouvrant le terreau de petits cailloux. Pour tester s'il est nécessaire d'arroser, on enfonce une petite baguette à côté de la plante. Si elle est sèche au toucher lorsqu'on la retire, la plante a de nouveau besoin d'eau.
 
Les parasites
 
Les parasites les plus dangereux pour les cactus sont les cochenilles farineuses avec leurs flocons laineux typiques, le autres cochenilles avec leurs carapaces dorsales brunes ou vertes, ainsi que le tetranyque tisserand ou araignée rouge, un acarien que l'on trouve seulement à la loupe aux environs de ses dégâts eux bien visibles. Tous peuvent être assez bien combattus avec des insecticides usuels du commerce.
 
L'engrais
 
Des cactus sains en bonne croissance ont besoin de nourriture comme tout autre être vivant. Mais il leur faut un engrais spécial bien qu'obtenu un peu partout. Celui-ci contient beaucoup de phosphore et de potassium, par contre peu d'azote et de calcaire. Suivant le temps, on en donne toutes les trois à six semaines de fin avril à mi-août. Les plantes récemment rempotées n'en ont pas besoin elles ont suffisamment d'engrais à disposition dans la nouvelle terre.
 
Semis et boutures
 
Les cactus peuvent être multipliés par semis ou par boutures. Les deux méthodes demandent toutefois des connaissances particulières qui dépassent l'objet de cette rubrique. Veuillez vous adresser à un amateur de cactus expérimenté ou à un groupement local de l'Association Suisse des Cactophiles, qui vous aideront volontiers.
 
Les cactus à travers les saisons
 
Printemps
(mars à mai)
Emplacement clair, ensoleillé et chaud. Les cactus sortant de leur emplacement hivernal doivent d'habituer lentement au plein soleil, ombrage donc éventuellement. Réveillez-les par une nébulisation matinale à l'eau chaude. Un bon moment pour semer ou rempoter.
 
Été
(juin à août)
Les plantes ont besoin de beaucoup de chaleur, de lumière et d'aération. Á défaut de serre, le mieux est une couche entrouverte, le balcon ou une place la plus ensoleillée possible à la fenêtre. Les pots en plastic tels quels, ceux en terre cuite enfoncés dans un mélange de sable et de tourbe. Par beau temps, souvent arroser, nébuliser et donner de l'engrais.
 
Automne
(septembre et octobre)
Réduire l'arrosage et y renoncer totalement dès mi-octobre. Á l'abri de la pluie, les plantes peuvent rester dehors jusqu'au premier gel. Le refroidissement et l'humidité nocturnes les endurcissent pour le repos hivernal. Attention toutefois aux parasites.
 
Hiver
(novembre à février)
Mettre les cactus à leur emplacement hivernal, si possible lumineux, sec et frais (8 12 degrés), aucun arrosage du tout. Sinon, légèrement plus chaud (12 20 degrés) avec un arrosage mensuel très léger. Évitez le manque de lumière et une température supérieure à 20 degrés, ce qui conduirait à une croissance inopportune et à de la pourriture.
 
 
 

skg logo

© 2016 l'Association Suisse des Cactophiles

social facebook box blue 32